• Slide Image 1 Title | Welcome to D5 Smartia Theme, Visit D5 Creation for Details

    You can use D5 Smartia for Black and White looking Smart Blogging, Personal or Corporate Websites. This is a Sample Description and you can change these from Samrtia Options
  • Slide Image 2 Title | Welcome to D5 Smartia Theme, Visit D5 Creation for Details

    You can use D5 Smartia for Black and White looking Smart Blogging, Personal or Corporate Websites. This is a Sample Description and you can change these from Samrtia Options
  • Slide Image 3 Title | Welcome to D5 Smartia Theme, Visit D5 Creation for Details

    You can use D5 Smartia for Black and White looking Smart Blogging, Personal or Corporate Websites. This is a Sample Description and you can change these from Samrtia Options

上海后花园Ashlyn

now browsing by tag

 
 
Posted by: | Posted on: September 20, 2019

Bâillements contagieux chez les chimpanzés une manifestation dempathie

first_imgBâillements contagieux chez les chimpanzés : une manifestation d’empathieUne étude mise en ligne le 6 avril sur PLoS ONE par des chercheurs américains montre que, comme chez les humains, le bâillement peut être “contagieux” chez les chimpanzés, surtout parmi des individus d’un même groupe. Une manifestation d’empathie commune aux deux espèces, dont les différences sociales doivent cependant être prises en compte pour toute interprétation.Les scientifiques du Centre national de recherche sur les primates de l’Université Emory (Géorgie, États-Unis), ont filmé 23 chimpanzés adultes, appartenant à 2 groupes distincts, dans diverses postures, notamment en train de bâiller. Ils leur ont ensuite diffusé ces vidéos. Il s’avère que les primates se mettaient à bâiller eux-mêmes à une fréquence 50% plus élevée en réponse au bâillement d’individus de leur propre groupe qu’en réponse à celui d’individus de l’autre groupe.À lire aussiCe chimpanzé a trouvé la technique pour transporter 12 oranges à la fois”L’idée, c’est que les bâillements sont contagieux pour la même raison que le sont le sourire, le froncement des sourcils, et d’autres expressions du visage. Nos résultats appuient l’idée que le bâillement contagieux peut être utilisé comme une mesure de l’empathie, car les préjugés que nous avons observées ici étaient semblables à des aspects de l’empathie vu précédemment chez l’homme”, expliquent les chercheurs Matthew Campbell et Frans de Waal.”L’empathie est difficile à mesurer directement, car c’est un phénomène essentiellement interne : imiter l’état émotionnel d’un autre. Le bâillement contagieux donne une mesure purement comportementale de cette réponse empathique, ce qui peut donc être appliqué plus largement. Celui qui veut accroître l’empathie humaine envers l’extérieur doit considérer que les techniques à cet effet pourraient être testées sur les chimpanzés et d’autres animaux”, ajoute Campbell.Les auteurs émettent cependant une réserve : les chimpanzés vivent en petites communautés et sont connus pour être extrêmement hostiles aux individus étrangers. En revanche, les humains ne perçoivent pas nécessairement les gens de l’extérieur comme appartenant à un groupe rival. Une distinction à prendre en compte dans cette étude.Le 10 avril 2011 à 20:07 • Emmanuel Perrinlast_img read more